Assemblées générales

Février 2019 : Assemblée Générale d'ERPA à Namur

Jeudi 7 février s’est tenue à Namur (Belgique) l’Assemblée Générale d’ERPA. Cette rencontre a été l’occasion d'échanger de façon constructive avec des représentants des institutions européennes sur le thème : « Les volailles rurales et la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) : défis et opportunités ».

Après un accueil chaleureux par José Renard, Chef de cabinet du Ministre wallon de l’agriculture, qui a exposé le plan stratégique de la Wallonie favorisant le développement des volailles alternatives, les participants ont pu se familiariser avec la construction de la prochaine PAC, au travers des exposés de Michel Dantin (Eurodéputé), Brigitte Misonne, de la Commission européenne (CE) et Philippe Musquar, du Secrétariat de la Commission parlementaire de l'agriculture et du développement rural.

Les participants se sont accordés sur le fait que les productions défendues par ERPA (volailles plein air, sous signe de qualité, aviculture familiale,) sont en phase avec les attentes sociétales européennes et les objectifs de la future PAC, comme le bien-être animal, la préservation de l'environnement ou encore la dynamisation des zones rurales…

Ces éléments ont été discutés lors d’une table ronde avec Karine Gloanec Maurin (Eurodéputée), Brigitte Misonne (CE), David El Mechali (Représentation permanente de la France auprès de l’UE), José Renard (Chef de cabinet du Ministre wallon de l’agriculture), Isabelle Jaumotte (Fédération wallonne de l’agriculture) et Eric Cachan (représentant d’ERPA et éleveur de volailles Label Rouge en France).

Les échanges très riches ont montré qu’il sera certainement possible de mieux soutenir les volailles rurales dans la future PAC, par exemple via les interventions sectorielles, les éco-schémas, ou les aides du développement rural.

Carlos Terraz, Président d’ERPA a conclu par ces mots : « Ces aides aux producteurs de volailles rurales favoriseraient très concrètement la dynamisation des territoires ruraux et le développement des productions alternatives ; ce serait un engagement fort envers les producteurs et les citoyens ».

Février 2018 : Assemblée Générale d'ERPA à Madrid

L'Assemblée Générale d'ERPA du 9 février 2018 à Madrid, a accueilli presque 90 personnes, dont un grand nombre d’adhérents d’ERPA et beaucoup d’Espagnols intéressés par les sujets abordés ce jour. Cette journée a notamment été l’occasion :

  • Pour ERPA de présenter son rapport d’activités, et en particulier son travail sur la biosécurité en élevage de volailles rurales (fiches à télécharger).

  • Pour AVIALTER et ANDA de présenter leur nouvelle marque qui sera apposée sur des œufs plein air, dans le respect d’un cahier des charges strict garantissant le bien-être animal (élevage au sol, vérification de la sortie effective des poules…). C’est une innovation en Espagne, la première fois qu’une association de défense du bien-être animal accepte d’apposer son logo de cette manière.

  • Pour EUROGROUP FOR ANIMALS de présenter son action européenne pour favoriser le bien-être des poulets en Europe : leur objectif est essentiellement de faire progresser les productions standard. A noter qu’à cette occasion, l’intervenante Elena Nalon a indiqué aux adhérents d’ERPA : « vous avez un trésor dans vos mains » en mentionnant la durabilité, le respect du bien-être animal et la croissance lente des volailles rurales.

Février 2017 : Assemblée Générale d'ERPA à Bruxelles

Le 10 février 2017, s’est tenue à Bruxelles l’Assemblée Générale d’ERPA qui fête cette année 10 ans d’existence.

Deux grands thèmes étaient à l’ordre du jour :

• les positions d’ERPA : Un échange avec des représentants de la Commission sur l’impact de la réglementation européenne pour l’aviculture rurale.

• l’Influenza aviaire en Europe.

Cette AG, riche en discussions, a permis à ERPA de présenter son travail sur la comparaison des mesures de biosécurité appliquées aux volailles rurales en France, Italie, Espagne et Belgique. Le but d’ERPA étant de définir dans des dépliants des mesures homogènes au niveau européen à recommander à l’ensemble des différents acteurs des filières de volailles rurales européennes.

Février 2016 : Assemblée Générale d'ERPA à Bucarest

 

L'évènement, accueilli par AGROLAND, a réuni tous les adhérents d’ERPA, ainsi que Tibor Szucs, représentant de la FAO, et des représentants de la Roumanie : Marian Pințur, secrétaire général de l’ANSVSA (Autorité Nationale Sanitaire Vétérinaire et pour la Sécurité des Aliments de Roumanie), et Veronica Tulpan de Vier Pfoten România.

Les différentes interventions lors de l’AG ont montré toute l’importance des volailles rurales en Europe. L'élevage de volailles rurales constitue déjà une source importante de revenus pour les fermes familiales de l'Ouest et du Sud de l'Europe, et tend à devenir un secteur important dans l'Est de l'Europe.
« Les volailles rurales représentent une réalité économique importante dont l'on doit tenir compte, on ne parle plus seulement de traditions d'antan », a souligné le Président d’ERPA.
En Europe, il y a ainsi au moins 2,5 millions de reproducteurs pour la production de volailles rurales, permettant la vente de plus de 400 millions de poussins par an, 10 millions de pondeuses, 2,5 millions de dindes, 3 millions de canards et oies, et 2,5 millions de pintades. Selon des estimations faites par ERPA, qui espère pouvoir affiner ces données prochainement avec l’aide de la Commission européenne, le plus grand producteur européen de poulets colorés est la France avec 153 millions/an, suivie de l’Italie avec 45 millions/an, du Portugal avec 33 millions/an, de l’Espagne et de la Hongrie avec 30 millions/an, devant la Grèce : 7,5 millions/an et la Belgique : 3 millions/an. En Roumanie, où il y a encore peu d’élevages professionnels de volailles rurales, AGROLAND a initié un programme de soutien pour les fermiers qui veulent entrer dans ce système.

L’ANSVSA (Autorité Nationale Sanitaire Vétérinaire et pour la Sécurité des Aliments de Roumanie) promet d'aider les éleveurs roumains de volailles rurales.

En Roumanie, l'élevage de volailles rurales en est au tout début de son développement, une raison pour laquelle il n'y a pas de législation spécifique dans ce domaine. Pourtant, “ce mode d'élevage de volailles rurales est pratiqué depuis longtemps en Roumanie, puisqu’environ 55 % de la population vit en milieu rural”, a déclaré Marian Pințur, qui a ajouté que pour ceux qui vivent à la campagne, cette activité pourrait représenter une source importante de revenus. Marian Pințur a promis tout son soutien à ce système d’élevage.

Février 2015 : Assemblée générale d’ERPA à Saragosse

Regroupant une grande partie des acteurs de l’aviculture rurale européenne et espagnole, cette AG fût l’occasion de faire le bilan des 8 premières années d’activités d’ERPA, et d’échanger sur les défis actuels de l’aviculture rurale, en présence de la parlementaire européenne Esther Herranz-Garcia, de la représentante de la Commission européenne Maria Pittman et de représentants de l’administration espagnole.

 

Février 2013 : Assemblée Générale d'ERPA à Budapest

ERPA a organisé le 7 février une table ronde lors de son Assemblée Générale sur le thème : « Importance des volailles rurales sur la biodiversité »
Deux professeurs, l’un Italien, Cesare Castellini de la Facolta di Agraria du Perugia, et le second, Hongrois, Andras Hidas, de la Szent Istvan University, se sont accordés pour démontrer le rôle important des volailles rurales colorées dans le maintien de la biodiversité.
Les systèmes intensifs de production ne possèdent en effet plus que quelques lignées sélectionnées sur les performances. Les souches colorées sont par contre bien adaptées aux environnements extensifs et possèdent de nombreuses lignées.
L’assemblée a été accueillie le 6 février par le sélectionneur Tetra à Babolna. Ces deux journées ont permis aussi aux adhérents de faire un bilan des actions de ERPA après 6 ans d’existence.

 

Février 2012 : Assemblée Générale d'ERPA à Bruxelles

ERPA a organisé le 1er février une rencontre avec plusieurs Députés européens de la Commission agriculture du Parlement , dont Marc Tarabella Rapporteur du Paquet Lait et Iratxe Garcia Perez Rapporteur du Paquet Qualité, suivie d’une visite du Parlement.
Le 2 février, une table ronde lors de l’Assemblée Générale a réuni Michael Erhart, Chef de l’Unité Politique Qualité à la DG AGRI, Andrea Gavinelli, Chef de l’Unité Bien-être animal à la DG SANCO et Véronique Schmit de Eurogroup for animals sur le thème « Comment favoriser la production de volailles rurales en Europe ? Indication des modes d’élevage, ventes locales/directes, aide aux petites exploitations ? »